Le projet Tazas a souvent cherché à rendre visible, l’invisible. Dans cette installation, nous rendons audible l’inaudible.  Développé spécifiquement pour le parc Palmer (Cenon, France) dans le cadre du festival CLIMAX 2018, « Essaims sonores » est une installation interactive diffusant les « sons inaudibles » de la terre.

Deux boîtiers étanches, composés chacun d’un sismographe et d’un émetteur FM, sont enfouis dans la terre. Là, ils capturent en temps réel les vibrations du sol et les transmettent par radio, aux « ruches » où un traitement de « Pitch Shiffting » est appliqué en temps réel, afin de faire passer ces ondes de 10Hz vers des ondes de 200Hz et plus.

Les « ruches » sont accrochées dans les branches supérieures des arbres et possédent des haut-parleurs à l’intérieur permettant la diffusion du signal ainsi transformé. Légèrement amplifiés en fonction de la source sonore, ils permettent une expérience d’écoute délicate, sans altérer la propriété intrinsèque des sons échantillonnés ni des sons ambiants autour de l’arbre.

Cette installation témoigne de l’activité interne du Parc Palmer. Son étendue de terre devient l’instrument concret, naturel et la ressource de perceptions invisibles. « Essaims sonores » compose et développe un espace sonore en temps réel, unique et imprécis, harmonique ou discordant. L’expérience permet de créer une visualisation auditive de notre écosystème. Il met en évidence les interactions entre ces deux aspects de notre réalité, jouant entre l’immatérialité et l’éphémère, entre la fragilité et le renouveau.

9 septembre 2018